bio

Céline Auclair

 

 

 

Danseuse, performeuse, et pédagogue, j’ai d’abord suivi un parcours universitaire et professionnel dans les domaines de l’urbanisme et de la culture, avant de faire le choix de vivre de la danse.

Formée en danse contemporaine, au sein des Rencontres Internationales de Danse Contemporaine et du centre CHOREIA, j’obtiens mon diplôme d’état en juin 2013.

Passionnée par la relation du corps à l’espace, et notamment l’espace architectural et urbain, je participe, depuis 2007, à plusieurs projets de création in-situ et de performances dans l’espace public, avec, entre autres, les chorégraphes Willi Dorner, Laurent Pichaud, Christian Bourigault.

En 2008, je découvre le contact-improvisation et le champ des pratiques somatiques. Curieuse alors d’explorer de nouveaux chemins pour aborder le mouvement, je me forme auprès de pédagogues, tels  que Christina Turdo, Gustavo Lecce, Ray Chung, Charlie Morissey, Asaf Bachrach, Jules Beckman, Matthieu Gaudeau, lors de cours, ateliers, stages et festivals.

Depuis une dizaine d’année, je m’investis également dans différents collectifs de recherche et de création chorégraphique ainsi que dans l’organisation d’événements autour des pratiques corporelles et sensibles (collectif C.O.R.P.S, Rue de la danse, Tacuabé, Hordelle,…).

Aujourd’hui, je poursuis mon exploration du mouvement à travers la pratique de la danse butô, que je découvre auprès de Lorna Lawrie en 2012, et de l’hypnose, que je rencontre à travers le travail de Catherine Contour en 2015.

Ma danse se nourrit de toutes ces expériences qui résonnent, s’agencent et s’enchevêtrent. Elle s’alimente également de mon intérêt pour les liens qui se tissent entre la danse et la philosophie, l’anthropologie, la littérature, l’architecture et le paysage, et de mon goût pour la recherche, l’expérimentation et la transmission.